La permaculture sur balcon

La permaculture sur balcon

Concevoir le plan d’un potager en permaculture sur un balcon

Vivre en appartement ne signifie pas que vous deviez renoncer à cultiver votre potager permacole. La permaculture en milieu urbain est loin d’être inaccessible, et fait d’ailleurs de plus en plus d’adeptes, séduits par l’éthique de la démarche et ses résultats de production saine. Voici donc comment concevoir le plan d’un potager en permaculture sur votre balcon.

1.

Permaculture au balcon

Listez les plantations qui vous font envie

L’un des principes fondamentaux de la permaculture repose sur l’observation de la nature. Aussi, ce principe s’applique-t-il au moment de choisir lemplacement du potager permacole.

En tout état de cause, un balcon est un espace plus limité qu’un jardin. Commencez donc par dresser la liste des herbes, légumes et petits fruits qui vous font envie. Cette liste constitue une bonne base sur laquelle faire reposer votre projet de balcon en permaculture.

Veillez à lister des variétés de plantes qui se prêtent bien à une culture en pot. En effet, certains végétaux sont trop envahissants pour le balcon, ou ne supportent tout simplement pas d’être conduit en pot ou dans des carrés potagers.

Pour chaque plante sélectionnée, listez ses besoins en terre, en eau, en ensoleillement et en espace.

Astuce : retrouvez notre article sur l’autonomie alimentaire pour voir la liste des aliments à planter en priorité 🙂 

2.

mètre

Analysez l’espace dont vous disposez

Il est temps de vous munir d’un mètre et d’entreprendre les mesures de votre balcon afin de définir précisément l’espace dont vous disposez, et reportez ses informations sur votre plan.

Les mesures obtenues vous aideront à définir le nombre d’emplacements potentiels pour vos cultures. Gardez à l’esprit que chaque plantation doit être bien accessible afin de simplifier l’entretien et les récoltes.

Quelques repères :

  • Les grands contenants mesurant entre 40 à 50 cm de large et entre 40 et 80 cm de profondeur sont adaptés à la plupart des arbustes.
  • Les pots de 15 à 20 cm de large pour 15 à 30 cm de haut sont adaptés à toutes les petites vivaces, annuelles et bisannuelles, ainsi qu’aux bulbes et plantes aromatiques.
  • Les jardinières et grands bacs peuvent accueillir simultanément plusieurs plantes (veillez alors à la bonne association dans vos cultures.)

À noter : les petits pots individuels, peu stables, peuvent basculer en cas de vent.

3.

Permaculture au balcon

L’exposition au balcon, un aspect primordial

Notez l’exposition (Sud, Ouest, Est, Nord) de votre balcon, et pour chacun des emplacements potentiels recensés notez leur ensoleillement réel, ainsi que leur exposition au vent et autres intempéries.

À partir de ces informations, vous êtes en mesure d’intégrer vos plantations à votre plan. Veillez alors à répartir vos plantes en fonction de leur besoin en ensoleillement.

Quelques repères :

     • Tomates, poivrons et aubergines peuvent être installés dans les zones les plus ensoleillées du balcon ;

     • Salades et autres persils peuvent être positionnés aux emplacements les plus ombragés du balcon.

À ce moment-là de votre projet, vous devrez peut-être réduire la liste de vos plantations en fonction des emplacements réellement cultivables. Pour optimiser l’espace disponible, misez sur les associations de plantes et jouez sur les dates de semis, de récoltes, le temps de pousse, etc.

Si votre balcon a tendance à être très ensoleillés et chaud, pensez à intégrer des protections à votre plan. Notez que les plantes grimpantes sont parfaites pour créer de petits rideaux naturels, et offrir ombre et fraîcheur à vos plantations.

À noter : cultiver sur un balcon nécessite beaucoup de terre. Attention à ce que la structure de votre bâtiment soit suffisamment résistante pour supporter un tel poids excédentaire. De même, veillez à installer vos pots et jardinières vers l’intérieur du balcon pour des raisons de sécurité, et pour limiter leur exposition au vent.

4.

Intégrez des points d’eau au plan

Bien que les besoins en humidité puissent beaucoup fluctuer d’une variété de plantes potagères à l’autre, un potager réclame nécessairement un minimum d’eau.

Vous devez donc intégrer des points d’eau à votre balcon afin d’arroser vos cultures. Remplir votre arrosoir au robinet de la cuisine n’est pas une option ici ! Il existe des systèmes de récupération des eaux de pluie adaptés aux balcons.

Exemple de plan pour un potager en permaculture sur un balcon

Plan potager sur balcon