Cultiver un potager carré en permaculture

potager en bac

Le potager carré connaît un succès fulgurant ces dernières années. Il faut dire que cette méthode de culture qui s’adapte parfaitement à la permaculture ne manque pas d’attrait. En effet, un potager en bac est à la fois esthétique et productif, et permet de cultiver des fruits et légumes toute l’année sur une surface réduite. Couplé aux techniques permacoles, le potager en bac demande moins d’entretiens et d’arrosages. Pour l’ensemble de ces raisons, le carré potager en permaculture s’invite aujourd’hui dans les jardins, mais aussi sur les balcons et les terrasses.

Quels sont les avantages de la permaculture en bac ?

1

Le potager en bac offre de très nombreux avantages à l’origine de son succès toujours plus florissant.

1. Pour commencer, le potager en bac offre une très bonne protection à vos cultures contre les éventuels animaux « indésirables » susceptibles de se délecter de vos plantations (limaces, escargots, campagnols, etc.).

2. Second avantage et non des moindres, le bac permet de cultiver votre potager en permaculture partout, même dans un petit espace urbain comme une terrasse, une cour, un balcon, ou encore le toit d’un immeuble. La structure du bâtiment doit toutefois être capable de supporter un tel poids. Vérifiez toujours ce point avant de vous lancer.

3. Le potager carré offre un très bon rendement pour un entretien minimal, pourvu qu’on lui applique les méthodes chères à la permaculture (en favorisant la vie microbienne du sol, grâce au paillage, etc.)

4. Enfin, si vous optez pour un potager carré surélevé, vous n’aurez plus besoin de vous baisser pour jardiner.

Les principes de base pour cultiver un potager carré en permaculture

Que vous optiez pour une culture à même le sol ou pour un bac, les principes de base de la permaculture restent les mêmes. 

Ce modèle de culture s’inspire directement de la nature. Et comme on l’obverse à l’état naturel, les matières organiques qui tombent au sol pour être transformées en humus, jouent un rôle prépondérant dans la fertilité de la terre. Vous ne devez donc jamais laisser la terre nue dans un potager permacole, qu’il soit ou non cultivé en bac. Le sol doit donc être recouvert d’un paillage qui permettra de nourrir le substrat, de garder la fraîcheur de la terre, tout en réduisant les arrosages (le paillis joue un rôle de régulateur d’humidité), et de diminuer le développement des adventices. Isolant, le paillis permet également de retarder le refroidissement du sol lorsque les températures viennent à diminuer, augmentant par conséquent la durée de vos récoltes.

De plus, en associant la culture sur butte et le potager en carré, vous bénéficiez de leurs avantages cumulés :

• le sol gagne plus rapidement en chaleur au printemps ;

• les composants du substrat favorisent le drainage avec une meilleure pénétration et évacuation de l’eau ;

• la méthode facilite le développement racinaire des plantes grâce à un sol meuble et moins sensible au tassement ;

• etc.

Organiser un bac en permaculture

2

La culture en bac respecte également les principes du design en permaculture. Ainsi, l’exposition, l’ensoleillement, la rotation des cultures… doivent faire l’objet d’une réflexion afin d’offrir à vos cultures le meilleur emplacement.

Ce tableau vous aidera à organiser votre bac en permaculture en fonction des besoins de chaque légume.

Les plantes à éviter dans un bac

Certaines espèces ne peuvent pas être cultivées convenablement dans un potager carré, et notamment :

• les pommes de terre, les artichauts, les courges, etc. en raison de leur encombrement trop important.

• La menthe et le topinambour sont également à éviter en raison de leur capacité à envahir tous l’espace.

• Le chou de Bruxelles et le salsifis sont quant à eux trop lents à pousser.

Commencez votre potager avec permabox !