L’importance de la faune en permaculture

Copie de Sans titre (2)

Un jardin permacole est un espace qui favorise la biodiversité sous toutes ses formes. La présence de nombreuses espèces animales est le signe d’un potager en pleine santé. À l’image de la nature sauvage, plus le jardin est habité par des espèces animales diverses, plus vos chances de succès sont augmentées.

Animaux « nuisibles » ou « utiles » : un concept désuet en permaculture

Bien des êtres vivants sont qualifiés de nuisibles, en raison de leur impact sur les cultures. On pense bien sûr ici aux limaces, aux pucerons, ou encore aux petits rongeurs… Une classification « nuisible » « utile » pourtant trop limitée et simpliste.

Par exemple, si la limace mange les feuilles de vos plantes, sachez qu’elle régule aussi les maladies, s’attaquant prioritairement aux plantes les plus faibles ! De plus, les excréments de la limace enrichissent le sol en phosphore et azote, et leur intervention permet d’aider à la formation d’humus.

Cet exemple significatif peut ainsi s’appliquer à tous les animaux dits «nuisibles». La nature étant bien faite, tous les êtres vivants y ont une utilité.

souris

Alors, plutôt que d’éprendre des granules empoisonnés au potager, ou d’utiliser des insecticides néfastes, la permaculture cherche à développer la biodiversité au jardin. Cette pratique permet d’attirer les régulateurs, qui se chargent eux-mêmes de réguler les populations sans que vous ayez besoin d’intervenir. En allant même plus loin, on se rend compte qu’un jardin dévasté par un animal « nuisible » en particulier souffre en fait d’un manque de biodiversité. En détruisant le fauteur de troubles, on ne règle pas ce problème de diversité, au contraire.

Toutefois, pour régler le problème comme un vrai permaculteur, vous devrez vous armer de patience, car la nature met souvent du temps à se réguler. Ce temps est employé à attirer une faune riche, composée certes de pucerons, limaces, etc. mais aussi de carabes, hérissons, crapauds, et autres auxiliaires… justement attirés par les dits nuisibles.

Copie de Sans titre (3)

Les auxiliaires : qui sont-ils et comment les attirer ?

Il existe un grand nombre d’animaux dits « auxiliaires », et chacun agit d’une façon ou d’une autre pour le bienfait du jardin.

On distingue trois sortes d’auxiliaires :

  • les pollinisateurs ;
  • les décomposeurs ;
  • les prédateurs.

Les exemples que nous allons donner ici sont parmi les plus connus. La liste est toutefois loin d’être exhaustive, et peut être considérablement enrichie.

tableau de la faune utile en permaculture avec leurs rôles et comment les attirer

*L’arrêté du 17 avril 1981 protège le hérisson. Sa capture et sa destruction sont strictement interdites.

Alliez la faune et la flore et plantez les premières graines de votre potager !