Comment débuter la permaculture? 

Cours en ligne permaculture

Comment débuter son potager en permaculture ?

De la théorie à la pratique il n’y a qu’un pas, mais celui-ci est parfois difficile à franchir. Bien que bourré de bonne volonté, vous ne savez comment débuter votre potager en permaculture ? Nous vous détaillons ici les sept étapes à suivre pas à pas pour démarrer votre jardin permacole.

1.

Observez pour définir l’emplacement du potager

L’un des principes fondamentaux de la permaculture repose sur l’observation de la nature. Aussi, ce principe s’applique-t-il au moment de choisir lemplacement du potager permacole.

Au jardin

Afin d’assurer le bon développement de vos plantations, soyez donc attentif à l’ensoleillement de la parcelle à cultiver, et vérifiez à quels couloirs venteux elle est soumise.

Il est ainsi recommandé d’observer attentivement l’espace sur une année, afin d’apprécier son ensoleillement au fil des saisons. En fonction de la course du soleil, les ombres des bâtiments et des arbres évoluent en effet. Il en va de même pour le vent, qui tourne lui aussi en fonction des saisons.

En appartement

Les dimensions de votre balcon limitent nécessairement l’emplacement de vos plantations. Prenez toutefois le temps d’observer son ensoleillement pour installer votre bac de culture en fonction de la meilleure orientation possible. L’observation vous permet aussi de définir les variétés de plantes les plus à même de s’adapter aux conditions de culture permises par l’emplacement et la taille de votre balcon d’appartement.

2.

Établissez un plan d’orientation du potager en permaculture

Cette phase d’observation vous permet de constituer le plan d’orientation de votre futur potager.

Au jardin

Événements, ombres portées, couloirs de vent, poches d’accumulation des eaux de pluie… y sont annotés, vous aidant à organiser vos cultures et à apporter des solutions aux facteurs dérangeants. Cette pratique est appelée « Permaculture design ».

Exemple : vous observez un couloir de vent d’hiver sur votre parcelle. En plantant une haie d’arbustes feuillus au nord, vous en réduirez l’impact.

À noter : pour définir les dimensions de votre jardin, prenez en compte le temps dont vous disposer pour vous en occuper, ainsi que votre budget, vos ressources (outils, cabane de jardin, collecteur d’eau, etc.), vos besoins et vos envies.

En appartement

Il est grandement recommandé de dessiner un plan d’organisation de vos cultures en bac.

  • Ce mode de culture est très exigeant en nutriments. S’il doit être régulièrement enrichi, vous devez également alterner les familles botaniques et les catégories alimentaires dans le bac.
  • De même, veillez à respecter les besoins en  lumière de chaque espèce plantée. Installez donc les variétés les plus basses sur le pourtour du bac, et les plus hautes en son centre.

3.

Évaluez l’état du sol de votre parcelle

Avant tout autre chose, vous devez définir la nature de votre sol et son état de santé. En effet, en cas de terre trop pauvre, les plantes auront du mal à pousser. Dans ce cas, vous devrez prendre le temps de fertiliser naturellement votre terre.

Au jardin

Pour évaluer l’état du sol, quelques astuces simples existent.

  • Première astuce : plus elle est sombre et respire bon les sous-bois, plus la terre est riche et en bonne santé. À l’inverse, plus elle est claire, moins elle est fertile.
  • Seconde astuce : une terre sur laquelle pousse naturellement de nombreuses plantes est une terre fertile.
  • Troisième astuce : s’il est possible de former un boudin avec de la terre humide du jardin, celle-ci contient donc de l’argile et s’avère parfaite à la culture.

Pour plus de précisions, placez dans une bouteille un tiers de terre du jardin et un demi-litre d’eau. Secouez et laissez décanter durant 24h avant d’en observer les strates bien décomposées. Vous serez ainsi en mesure d’évaluer les quantités d’argile et de sable contenues dans votre sol.

En appartement

Avant de remplir votre bac de culture avec de la terre, vérifiez que votre balcon est bien en mesure d’en supporter le poids ! Les immeubles récents sont généralement assez solides pour permettre les cultures en appartement, mais ce n’est pas toujours le cas des immeubles anciens.

Balcon

4.

Préparez votre terrain

Vous devez maintenant préparer votre sol en fonction de vos résultats d’analyses précédents.

Au jardin

Commencez par aérer votre sol, mais sans le retourner ! Pour ce faire, munissez-vous d’une Grelinette, et plantez-en les dents dans le sol d’avant en arrière.

Il est maintenant temps de nourrir le sol en le paillant à l’aide de matériaux organiques, comme vos tontes de gazon, de la paille, du compost de surface, etc. De cette façon, votre sol sera fertilisé en 6 à 8 mois. Il est également possible de mettre en place vos buttes en lasagnes à ce moment-là de votre projet.

Une fois le sol nourri, veillez à renouveler votre mulch de manière à le maintenir toujours couvert.

En appartement

Si vous jardinez en appartement, évitez de multiplier les pots sur votre balcon et optez de préférence pour un grand bac destiné à vos légumes. L’objectif est en effet ici de recréer un petit écosystème.

Utilisez alors une terre bien riche et drainante en quantité. Évidement, plus il y aura de terre, mieux ce sera.

Une fois le bac prêt, reproduisez les techniques de mulchage évoquées ci-dessus.

5.

Choisissez vos plantes et semis

Un permaculteur aguerri, et qui profite de temps et de place, réalise lui-même ses propres semis. Mais afin d’assurer vos premiers succès, il est davantage conseillé de coupler semis et acquisition de plants. Dans un cas comme dans l’autre, choisissez des pieds et des graines reproductibles issus de l’agriculture biologique.

  • Herbes aromatiques, fruitiers, artichauts, choux Daubenton, oignons rocambole… pour votre toute première année de plantation, nous vous conseillons d’installer des plantes pérennes dans votre potager. Celles-ci resteront en place plusieurs années.
  • Établissez également la liste des plantes annuelles et bisannuelles que vous souhaitez cultiver au jardin pour votre prochaine production

6.

Prévoyez l’arrosage du potager

Sans eau, vous ne pouvez espérer que vos plantes se développent convenablement.

Dans un premier temps, nous en revenons au paillage évoqué précédemment. Celui-ci permet certes de nourrir la terre, mais aussi de maintenir l’humidité du sol.

Toutefois, le paillage peut ne pas suffire aux besoins en eau de vos plantes, en particulier si vous résidez dans une région au climat rude. Dans ce cas, veillez à intégrer vos points d’eau à votre plan d’orientation.

Installez ainsi un ou plusieurs récupérateurs d’eau pluviale à proximité de votre potager. Par la suite, les besoins en arrosage de votre potager vont dépendre de vos plantes.

7.

Attirez les animaux auxiliaires au potager

La permaculture veille à n’utiliser aucun pesticide. De fait, lorsqu’on débute un potager en permaculture, certaines astuces permettent d’attirer les animaux auxiliaires qui se chargeront d’équilibrer la biodiversité du jardin.

Installez donc des refuges et cachettes qui attireront ces alliés du jardin :

  • installez des tas de feuilles mortes et de bois (jardin);
  • installez des mangeoires et nichoirs (appartement/jardin);
  • prévoyez une petite marre (jardin);
  • plantez des arbustes à petits fruits (appartement/jardin);
  • cultivez des plantes mellifères (appartement/jardin).